Death Cab for Cutie…ou ‘Comment un projet solo devient un groupe’

Formé à Bellingham, dans l’état de Washington, en 1997, le groupe tient son nom d’une chanson du Bonzo Dog Doo-Dah Band parue dans leur album ‘Gorilla’. Mais au départ Death Cab for Cutie n’avait nullement été conçu pour être un groupe mais un projet solo, mené par Ben Gibbard alors qu’il était guitariste du groupe Pinwheel. Sous le pseudo de Death Cab For Cutie, Ben Gibbard enregistre une cassette intitulée ‘You Can Play These Songs With Chords’ qui connait un beau succès aussi bien côté public que côté critique professionnelle.

Sans doute dopé par ce succès (inattendu ?) Ben Gibbard décide alors de fonder un ‘vrai’ groupe en lui accolant son pseudo, Death Cab for Cutie. Il fait revenir Christopher Walla, qui avait participé comme guitariste à l’enregistrement de la cassette, choisit Nicholas Harmer comme bassiste et Nathan Good comme batteur. Boosté par la créativité de Ben et renforcé par l’osmose qui s’établit entre les musiciens, le groupe sort un premier album dès l’année suivante: ‘Something About Airplanes’.

Question de batteur(s)…?

Deux ans plus tard, en 2000, sort ‘We Have The Facts And We're Voting Yes’, malgré le départ de Nathan Good en plein milieu des séances d’enregistrement. L’entente parfaite entre les quatre compères n’aura tenue que deux ans. Nathan quitte le groupe et n’apparait que sur deux titres, la batterie étant assurée par Ben Gibbard ‘himself’ pour tout le reste de l’album.

Un nouveau batteur, Michael Schorr apparaît pour la première fois sur un E.P., ‘The Forbidden Love’, qui sort fin 2000. Le troisième album du groupe, ‘The Photo Album’, sort moins d’un an plus tard et confirme l’équilibre retrouvé, semble-t-il…car un nouveau changement de batteur s’effectuera en 2003, avec le départ de Michael Schorr et la venue de Jason McGerr, ex-Eureka Farm, que l’on retrouve sur le nouvel opus de Death Cab for Cutie, ‘Transatlanticism’ qui sort en octobre 2003. L'album est très apprécié du public et est salué par la critique, devenant même commercialement leur meilleur album avec 225.000 copies vendues en une année. Consécration médiatique, plusieurs titres de l’album sont repris dans les bandes musicales de séries TV comme ‘Les Experts: Miami’.

Coup d’éclat ou de génie du label, Barsuk sort en CD ‘You Can Play These Songs With Chords’ qui n’avait été diffusé qu’en cassette au moment de sa sortie, en 1997. 
Lien de cause à effet ? Sans doute… Nostalgique de ce côté solo qui lui avait déjà fait créer Death Cab for Cutie, Ben Gibbard s’est lancé dans un autre projet, plus électro cette fois, ‘The Postal Service’, et il sort en 2003 un premier album, ‘Give Up’.

Réelle remise en question du ‘système’ ou pas ?

Au printemps 2004, le groupe enregistre un album ‘live’ qui fait office de preuve ‘lasérisée’ de toute l’énergie que projette Death Cab for Cutie sur scène. Dénommé ‘The John Byrd E.P.’ en hommage à leur ingénieur du son, l’album sortira finalement en mars 2005 sous l’étiquette Barsuk.

Pourtant, en novembre 2004 Death Cab For Cutie signait un contrat avec Atlantic Records, quittant Barsuk et la réputation de label ‘indie’ dont ils ne voulaient plus alors que Ben Gibbard n’avait cessé de répéter au sujet des ‘majors’ qu’ils « are set to fuck you and take all your money. »  (NDLR : vous aurez compris par vous-même ce que disait Ben).
Malgré la signature de ce contrat, ou alors pour mieux faire pardonner leur départ de Barsuk, Ben encourage les fans du groupe à télécharger leurs chansons sur Internet.

La consécration

Le premier album estampillé Atlantic Record sera ‘Plans’, dont deux titres sortent peu avant en singles: ‘Soul Meets Body’ et Crooked Teeth. L’album sort en août 2005 et connait immédiatement un gros succès, se voyant même couronné aux ‘Grammy Awards’ dans la catégorie ‘Best Alternative Album’ pour l’année 2005.

Autre consécration: une version ‘live’ du titre ‘Photobooth’ figurera sur la bande annonce du jeu ‘Project Gotham Racing 3’ pour Xbox.

Début 2006, Death Cab For Cutie annonce la sortie de ‘Directions’, une série de onze court-métrages réalisés à partir des chansons de l’album ‘Plans’ et tous par un réalisateur différent. Lance Bangs, P.R. Brown, Ace Norton, Jeffrey Brown et Aaron Stewart-Ahn font partie des réalisateurs qui ont participé à ce projet novateur.

Dernière réalisation de Death Cab For Cutie, l’opus ‘Narrow Stairs’, sorti cette année, et qui confirme que le groupe est une valeur sûre du rock made in USA. Deux titres prouvent à eux seuls l’immense qualité musicale du groupe: celui qui débute l’album en question, le long (8 minutes) et très beau "I Will Possess Your Heart" sur lequel la basse de Ben Gibbard se fait non seulement colonne vertébrale indispensable mais aussi route sinueuse en plein brouillard matinal, et le superbe ‘Pity And Fear’ à vous tordre les boyaux jusqu’à vous arracher des larmes de plaisir et de tendresse.
Les mauvaises langues vous diront que Ben et ses acolytes savent tirer les ficelles qui savent vous faire frémir et qu’ils en abusent, mais si c’est pour un tel résultat, alors oui, que d’autres en abusent aussi de ces ficelles, car rien ne vaut une musique si belle !

Crédits photo 1 : ©Andrew Paynter
Crédits photo 2 : ©Autumn De Wilde


Frankie Bluesy Pfeiffer
Paris-Move