Mitch Mitchell – le batteur de Jimi Hendrix

  • Mitch Mitchell
  • Portrait
  • Interview ddd
  • Chroniques CD
  • Discographie
  • Concerts
  • Galerie Photos
Le batteur Mitch Mitchell a été retrouvé mort mercredi 12 novembre 2008, dans une chambre de l’hôtel Benson, à Portland, dans l’Oregon. C’est dans cette ville que quelques jours plus tôt, le 7, il participait à un concert d’une tournée dédiée à Jimi Hendrix et à laquelle ont participé Buddy Guy, Jonny Lang, Eric Johnson, David Hidalgo, Brad Whitford (Aerosmith) et Hubert Sumlin, entre autres. Et ironie du destin, il s’agissait ce 7 novembre du dernier concert de cette tournée.
Selon les informations recueillies auprès des autorités policières de Portland, les causes de la mort du batteur anglais seraient naturelles.
Mitch Mitchell était le dernier membre de l’Experience encore en vie, Jimi Hendrix et Noël Redding ayant rejoint les étoiles bien avant lui: Jimi Hendrix en 1970 et Noël Redding en 2003.

Au sein de l’Experience, Mitch Mitchell avait développé un style de batteur très personnel, avec un jeu de baguettes très fin ou enragé selon les moments, entre rock et free-jazz, avec torrents de cymbales ou roulements incessants de toms, en osmose totale avec son guitariste et son bassiste.


Né dans le quartier londonien de Ealing le 9 juin 1947, le jeune Mitch Mitchell commença une carrière d’enfant acteur à la BBC. Passionné de jazz, il se met très tôt à la batterie et intègre rapidement plusieurs groupes de rock et de blues, comme The Pretty Things, Johnny Harris & The Shades, avant de rejoindre les Blue Flames de Georgie Flame.
C’est là qu’il est repéré par Chas Chandler, le manager de Jimi Hendrix, qui cherche alors des musiciens pour accompagner le jeune guitariste dont la notoriété commence à grossir. Mitch Mitchell rejoint Noël Redding et Jimi Hendrix: le groupe ‘Experience’ est né.
Le trio enregistrera trois LP du vivant de Jimi Hendrix: ‘Are You Experienced ?’ en 1967, ‘Axis: Bold As Love’ en 1967 également, et le légendaire ‘Electric Ladyland’ en 1969.



La légende du Experience se forgera non seulement au travers de ces trois LP, mais aussi et surtout grâce aux concerts et prestations scéniques du trio, et de Jimi Hendrix notamment.
La première prestation culte du trio et qui lui ouvre les portes d’une reconnaissance internationale sera le fameux concert du trio au Festival Monterey Pop, en juin 1967. L’image de Jimi Hendrix mettant le feu à sa guitare dans un rituel presque vaudou restera gravée pour l’éternité dans la mémoire mondiale collective, au même titre que l’assassinat de J.F. Kennedy ou le premier pas de l’homme sur la lune.

Fin juin, Jimi Hendrix met fin à l’aventure de l’Experience, mais Mitch Mitchell participe encore avec lui en août 69 à ce qui restera le second volet de la légende planétaire de Jimi Hendrix, le Festival de Woodstock, avec sans aucun doute la seconde image du mythe Hendrix: le guitariste face à un public clairsemé, au petit matin, déchirant à la guitare l’hymne américain.
Un an plus tard, en août 70, Mitch Mitchell rejoindra Hendrix, accompagné du bassiste Billy Cox, pour jouer au Festival de l’Ile de Wight dans un trio portant le nom d’une chanson de Jimi Hendrix: ‘Cry of Love’. Le mois suivant, Jimi Hendrix sera retrouvé mort.

Mitch Mitchell continuera sa carrière de batteur, de manière plus discrète et moins fougueuse, participant depuis 1999 à des concerts en hommage à Jimi Hendrix, jusqu’à cette tournée, qui fut pour lui la dernière.

Frankie Bluesy Pfeiffer
Blues Magazine & Paris-Move